Début de monitoring en continu des patients les plus instables

Janvier 2020

Le cerveau des enfants prématurés (< 34 semaines d'âge de gestation) n'est pas encore capable d'assurer une respiration sans pauses pendant 24h/24. Dans un monde idéal, ils seraient encore dans le ventre de la mère à cet âge et n'auraient pas besoin de respirer sans cesse.  Mais une fois nés, des pauses respiratoires, si elles ne sont pas remarquées rapidement par les soignants, peuvent avoir des conséquences graves voir fatales, si le bébé ne reprend pas une respiration sans trop tarder. 

Pour cette raison, les prématurés ont besoin d'une surveillance en continu de leurs paramètres vitaux (saturation d'oxygène dans le sang, fréquence cardiaque) par des appareils de monitoring pour alerter les soignants en cas de besoin.

Grâce à don généreux de l'Ambassade Suisse à Abidjan, nous avons pu acheter un nombre considérable de systèmes de monitoring des patients. Cela permet maintenant d'avoir des saturomètres à disposition pour les laisser collés aux enfants les plus instables. Les alarmes de ces appareils identifient rapidement des pauses respiratoires et permettent aux soignants de stimuler le prématuré à reprendre une respiration efficace sans laisser des séquelles de manque d'oxygène.

=> Un énorme progrès vers la diminution de la mortalité néonatale et une grande étape vers des soins intensifs néonatals encore plus performants!