MORTALITE MATERNELLE A L'HÔPITAL NATIONAL IGNACE DEEN A CONAKRY

16 juin 2020

La mortalité maternelle est un grand problème de santé publique en Guinée. Ceci est le résultat d'une recherche clinique qui a été faite à l'hôpital universitaire Ignace Deen à Conakry sur deux ans et qui vient d'être publié dans le European Journal of Obstetrics and Gynecology and Reproductive Medicine.  Un décès maternel est à déploré sur 70 naissances!  Les causes sont dans deux tiers des cas des hémorragies et dans 15% des complications d'une hypertension maternelle. Ces données reflètent que le suivi des femmes enceintes est très insuffisant et que les femmes sont transférées trop tard vers l'hôpital. Toute engagement doit être renforcé pour améliorer ce grand problème de santé publique.

Pour lire l'article dans son ensemble, cliquez ici.


MALNUTRITION CHEZ LES ENFANTS <5 ANS à CONAKRY

Janvier 2020

Malnutrition chez les enfants < 5 ans est toujours un problème de santé publique en Guinée. Une étude faite dans des garderies à Conakry 5.2% des enfants entre 6 et 59 mois étaient diagnostiqués de malnutrition aiguë sévère ou modérée. Ensemble avec les enfants avec surpoids, plus de 8% de jeunes enfants montrent des problèmes de nutrition. Ceci est un problème de santé publique de haute importance, car ces enfants auront de forts risques de complication de santé à long terme. 

L'article peut être lu dans son ensemble en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Télécharger
evaluation-of-the-nutritional-status-of-
Document Adobe Acrobat 560.1 KB

Mortalité néonatale à l'INSE

12 Novembre 2019

Peu d'études en Guinée ont analysé la mortalité néonatale. L'Institut de Nutrition et de Santé de 'Enfant (INSE) contient le seul service de néonatologie universitaire en Guinée. L'INSE est situé sur le site de l'Hôpital National de Donka, en toute proximité de la maternité.  Tous les patients nouveau-nés hospitalisés à l'INSE en provenance d'ailleurs que la maternité de Donka était analysés lors d'une période de 6 mois (mars - août 2015). La mortalité était de 46.8%, reflétant la mauvaise qualité du système de santé en Guinée. Seul 4.8% des nouveau-nés malades étaient transportés en ambulance. Il existait un grand délais d'admission. Parmi les patients hospitalisés dans les premières 24h postnatales, la mortalité était de 45.3%, parmi ceux arrivés après 24h, la mortalité était même de 59.3%. Ceci dit que 6 /10 enfant admis après 24h de vie décédaient. 

Télécharger
Mortalité_néonatale_Néonatologie_INSE.pd
Document Adobe Acrobat 140.3 KB

Première publication scientifique commune

Mars 2019

Un premier travail scientifique commun vient d'être publié dans "Open Journal of Obstetrics and Gynecology".

Ce travail montre que les facteurs de risque les plus important pour le retard de croissance in utéro sont l'anémie, le paludisme maternel et l'hypertension. Avec une amélioration de la prise en charge des femmes enceintes souffrant d'une ou plusieurs de ces problèmes pourrait fortement réduire  cette problématique qui est à l'origine d'une morbidité et mortalité augmentée du futur enfant.

Si vous êtes intéressé, vous pouvez télécharger l'article en entier ci-dessous. 

Télécharger
Facteurs de risque pour LBW Conakry 2019
Document Adobe Acrobat 252.0 KB